Salut

Tous les débuts se suivent… Le débat et la parole comme arène, ou cirque selon les envies, qui tournent autour d’une sphère littéraire, donc médiatique, forcément liée à l’ego, mais capable de se dépasser, de se sacrifier, de mourir.

• • •

De l’Art, Citoyen.nes !

En cette fin d’année 2020, si je m’arrête au magazine « En Touraine » du département et au premier « Tours-Métropole, le MAg » après son changement de présidence, je dirais que les plus grands oubliés sont les auteurs, au féminin comme au masculin. La preuve en deux actes et un épilogue.

• • •

Eakin & ILana chap. 97 à 103

LA MAGICIENNE

Dans ce dix-neuvième opus des aventures d’Eakin & Ilana, nous suivrons surtout Eakin à partir de son départ du monastère de « L’Homme dépêché par les Esprits de la Montagne », chez lequel il se sera remis de ses blessures durant l’ascension de l’Elbahra. 

• • •

Sur « Les ÉCLAIREUR.ES » II

Le présent était
imprévisible et il le restera. Pourtant, tous les curseurs géopolitiques s’affolaient
au point d’être au rouge carmin en 2019. Un peu partout autour de la Terre, les
gouvernements sont conspués pour leur mauvaise gestion du bien commun et pour
leur corruption. Ce mouvement planétaire de désobéissance se heurte à la
violence policière, partout.

• • •

I.E.lles ne doivent pas mourir en vain

Le beau spectacle
L’Effondrement programmé
Le voilà
Il a mis sa couronne de deuil
Son voile de cauchemar
Il monte un cheval noir
D’où vient-il ce triste sire
Ce déchet de nos accomplissements
Enterrant sur son passage
Des multitudes
Des innocent.es

• • •

OR LA LOI – II

     Encore un extrait contaminé. Quand je vous dis que c’est une véritable obsession. Après, tout ça n’est qu’une histoire de traitement. Pour mon personnage, c’était pas un problème, suffisait de penser : solution. Si cet extrait d’OR LA LOI – II rappelle quelque chose aux anciens, qu’ils me le fassent savoir.

• • •

Syndrome viral en fiction

L’étrange et grave situation que nous traversons m’a rappelé que j’avais souvent médité sur la maladie, dès lors qu’elle entrait dans un processus d’épidémie,  et ses effets sur la population.

• • •

Diego Movilla – Par effraction

La peinture sans les peintres aurait peu de chances d’exister. À Tours comme ailleurs s’expriment dans la lumière de leurs ateliers des artistes de toutes nationalités et de cultures souvent diverses, alors que dans nos rues parfois survoltées des populations vont et viennent, du travail à l’école, de leur maison aux spectacles, sans toujours savoir les talents qui œuvrent parfois juste à côté de chez elles.

• • •

Au Livre citoyen.nes

L’époque n’est pas tendre avec les faiseurs de sens qui ont besoin de
s’exprimer en toute indépendance alors qu’autour d’eux tant de dangers
menacent. La norme en vigueur dans de nombreuses disciplines artistiques ou littéraires, otages du marché, est un de ces fléaux.

• • •
1 2 3 8