Al-Lāt, Manat et Uzza

En 1989, la sentence iranienne sur la personne de Salman Rushdie m’avait alerté, comme tant d’autres, sur les risques encourus par un écrivain dès lors que ses écrits dérangent un pouvoir ou une morale. J’ai lu, à la suite de l’attentat subi il y a quelques jours par Salman, des propos qui remettent à des places séparées l’occident et l’orient, lisant que le premier ne pouvait s’attendre ni à une compréhension passive et encore moins à une forme de colonisation intellectuelle par le second, encore faudrait-il qu’un roman ait une stratégie colonialiste.

• • •

Le procès des dieux

Parlons-en ! Exercice obligatoire, pas des plus simples, pas non plus des plus tranquilles, mais une destination incontournable par les temps qui courent.

• • •

Nous sommes tous des théologiens

Pas un livre qui ne soit une rencontre, qui plus est pour ceux qui traduisent un message divin. Pour ne se préoccuper que des textes relatifs aux trois grandes religions monothéistes, la Bible hébraïque, le Nouveau Testament et le Coran, ils sont de ces lectures qui ne peuvent laisser indifférents, et cheminer avec eux est une aventure aussi bien spirituelle qu’intellectuelle.

• • •

L’appréhension du sauteur à la perche

En athlétisme, la seule discipline où je me suis vraiment distingué durant ma scolarité fut le saut à la perche, je meurs de trouille sur le quatrième barreau d’une échelle mais dans les airs je me lâchais au bout d’une perche sans sourciller…

• • •