HEROES

C’était en 1974, je crois, j’avais 14 ans et j’allais à l’école dans un collège de Birmingham. Filles et garçons, sur le revers de leurs blazers bleu marine, arboraient tous fièrement le badge d’Aladdin Sane, sur lequel le visage de Bowie est strié d’un éclair orange et bleu. Désormais pour moi, la musique avait un sens, un son et une émotion.

En 79, trois ans après David, j’étais à Berlin. En écoutant Heroes, j’ai l’impression que nous avons ressenti tous les deux quelque chose de similaire, comme un sentiment d’une intense liberté, exacerbée face à la menace omniprésente du mur et de ce que sa présence signifiait.

Sa mort encore récente m’a réellement affecté. Il était un compagnon de route lointain et proche à la fois, comme le sont tous les artistes que nous admirons et que nous ne rencontrons jamais.

En souvenir de cette rencontre qui n’a pas eu lieu, moi qui suis sans voix, j’ai voulu interpréter avec mes mots un de ses plus grands succès :

***

HEROES


Moi, je serai roi
Et toi, reine
 
Qu’ils nous assiègent !
Et pour une fois nous les battrons
Nous pouvons être des héros
Juste une journée
 
Toi, si dépourvue
Et moi, ivre du soir au matin
Nous sommes amants
Oui, des amants que tout sépare
Nous pourrions en profiter, juste une fois
Nous serions à jamais des héros
Tu veux ?
 
Moi, je voudrais te voir nager
Comme les dauphins… ils savent si bien nager
Rien, rien ne nous retient
Luttons, jusqu’à l’éternité
Oui, nous serons les héros du jour
 
Moi je serai Roi
Et toi ma Reine
Si rien ne peut les arrêter
Soyons des héros, en ce jour
Tous les deux, rien qu’une fois
 
Moi, je m’en souviens
 
Nous étions si près du mur
Les armes crépitaient au-dessus de nos têtes
Et nous nous embrassions
Comme si de rien n’était
Honte à eux
 
Et nous, en paix, encore et encore
Tels des Héros, pour toujours
Oui des héros
Pour une unique et belle journée
 
We can be Heroes
We can be Heroes
We can be Heroes
Just for one day
We can be Heroes
 
Nous ne sommes rien, et nous avons si peu
La mort va nous coucher
Tu ferais mieux de fuir
Mais nous serons si bien
Une journée entière
 
Ohohohoh
Yes
We could be Heroes
Just for one day

***

Live in Berlin, 2002.

***

Crédit photographique : en haut et à gauche deux photos de Bowie à Berlin, l’une en 76 l’autre en 87, par Denis O’Regan (www.denis.co.uk). En haut à droite : Brian Eno et Robert Fripp travaillant sur Heroes avec Bowie en 1976 (photographe ?), et en bas à droite : Bowie photographié par Masayoshi Sukita, comme sur la couverture du single « Life on Mars » sorti en 1973.

***

#BOWIE#hEROES#lyrics#paroles heroes

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié / les champs obligatoires sont indiqués par une *