TOURS 2020

ELECTIONS MUNICIPALES

L’ancienne mairie de Saint-Symphorien à Tours est un bâtiment dont la symbolique commence à apparaître dans le débat électoral tourangeau. La préserver et garder le foncier du haut de la Tranchée pour une perspective intelligente prend aujourd’hui tout son sens, en particulier pendant cette période électorale en vue des prochaines municipales de mars 2020, qui mobilisent aussi bien les candidats que les électeurs.

Le haut de la place de la Tranchée – Un débat culturel

Une mesure conservatoire de cet édifice serait ainsi un signe fort qui mettrait fin aux prétentions les moins éthiques et parfois malveillantes de la part des promoteurs immobiliers, qui se sont déjà accaparés depuis bientôt trente ans une immense partie des territoires au nord de Tours.

Il est en effet déplorable que les différentes équipes municipales — et par la suite métropolitaines — s‘étant succédées depuis le départ de Jean Royer, ne se soient pas plus inquiétées des immenses possibilités de Tours-nord en les livrant clé en main au profit des lobbies immobiliers, qu’elles ont favorisés et accompagnés avec la collaboration des services concernés qui auront précipité ces dépossessions du territoire commun vers des réseaux que l’on pourrait qualifier d’initiés.

La question qui se pose donc aujourd’hui à Tours-nord est celle-ci : quel avenir peut souhaiter sa population à partir de l’ancienne mairie de Saint-Symphorien, laquelle est magnifiquement située au fait d’une perspective qui traverse de part en part la vallée de la Loire ? Si l’on considère qu’aucune vision n’ait été entraperçue, sans doute volontairement, pour le bien être des habitant.es de nos quartiers, qu’aucune installation de qualité ne vient remplir les besoins culturels auxquels nous avons le droit de prétendre, il est temps d’espérer un changement drastique de perspectives. Celles-ci doivent enfin s’inscrire dans le cadre d’un développement culturel et économique à la hauteur des enjeux et des potentiels dont Tours-nord dispose.

Ainsi, pour revenir sur un sujet qui intéresse les riverains du quartier, les habitant.es des zones les plus proches comme celles et ceux de la périphérie, enfin les commerçants et les responsables d’associations mais aussi heureusement quelques personnalités politiques intègres et visionnaires, il est tout à fait envisageable d’utiliser le haut de la Tranchée comme un catalyseur d’activités culturelles et économiques afin de rendre cette partie délaissée de la cité attractive, de par sa position et ses directions vers Le Mans et Paris.

Concevoir de ce point précis le futur des terres bientôt vacantes sur l’aéroport de Tours-Val-de-Loire en imaginant pour elles la construction de vastes studios cinématographiques par un accompagnement spécifique en faveur de l’entreprenariat coopératif et solidaire n’a rien d’utopique. C’est une garantie de possibilités innombrables pour les décennies à venir, pour l’attractivité et la réussite de nos quartiers au nord de la Loire, vers une redynamisation de l’emploi et pour une meilleure harmonisation de la vie de la cité, et bien sûr pour la Touraine tout entière et sa population.

Ce meilleur équilibre entre le centre de Tours, qui recueille aujourd’hui toutes les palmes d’un rayonnement en perte de sens, et nous, qui n’attendons qu’une étincelle pour libérer nos potentiels, est aujourd’hui vital.

Moteur !