Éloge de l’hiver

Ils m’emmerdent avec leur printemps
Ces Poètes asservis
A jour fixe
Une fois l’an
Je préfère mon hiver
Combattre l’injustice
À grands coups d’artifices
Et par tous les temps
Dénoncer la guerre

• • •

L’Archange

À la fin des années 80, un soir, j’étais au volant de ma R16 revenant de Dieu sait où lorsque, aussi incroyable que cela puisse paraître, je croise Bruno Ganz qui marchait seul sur le trottoir.

• • •

Soyons légitimes !

Les armes de destruction massive ne sont pas celles que l’on croyait, elles étaient et sont toujours dans les mains du Sénat américain et dans un bouquet de progressistes européens. Les peuples du Moyen-Orient ont été leurs premières victimes, ne l’oublions pas, parce que ces personnes, hasard de la géologie, vivent au-dessus d’une manne naturelle dont nos modèles économiques ont besoin. Nous pouvons nous indigner des conséquences, aujourd’hui sur notre sol, mais le gouvernement français suit lui aussi une logique privée loin de l’intérêt général. Vous et moi sommes négligeables et nos morts sont le cadet de ses soucis. À quoi songent les ministres et les directeurs de cabinet à l’Elysée ou à Matignon si ce n’est à leur avancement ? L’institution d’une autre monarchie constitutionnelle est bien avancée, la dictature se rapproche et les partis en lice pour 2017 n’ont qu’une envie, s’emparer de ce pouvoir de plus en plus attrayant. Réformer le système hiérarchique de notre société devrait être le seul sujet digne d’intérêt en ces temps trop tournés sur l’égocentrisme de potentats à la pensée archaïque. Une chose me rassure, les expériences de démocratie directe, par des collectifs ou des coopératives, se développent. Ce n’est plus la question de la légalité qui prime, mais celle de la légitimité. Tournons le dos aux orchestres de la désunion et à leurs chefs. Les solutions pacifiques sont dans le brassage des opinions et dans l’accord pluriel.

• • •

Préparation à la violence I

Dans notre série d’entretiens avec les membres de Résurgences, section paramilitaire du mouvement Elévation Civile, active dans les années 2020 pendant cette période de notre histoire que l’on appelle : « Lutte Civile ».

• • •

Libre arbitre

Cette époque m’ennuie de sa complexité. Loin de me retourner sur un passé révolu pour en exhumer je ne sais quelle raison, je constate que nous avons tous, de notre vivant, un rapport très intime avec le temps qui défile. En puisant dans cette image de mon enfance, je mesure une période déjà longue qui continue de se produire, jour après jour, et, comme les êtres chers disparus, des échos tentent désespérément de remonter à la surface. Il n’en reste pas grand-chose, sinon des souvenirs ténus, fragiles, qui s’estompent.

• • •

TEMPS REEL

Le véhicule s’éloigne avec humeur. Sophia pose son sac et sa guitare au bord de la route. La soirée s’annonce gaie. La jeune femme, philosophe, esquisse un sourire. Encore un salaud. Ce type l’a fait descendre parce qu’elle lui avait retourné une gifle sur le nez. Elle avait supporté sa main sur sa cuisse, mais pas son petit doigt sous son short. Et la voici maintenant toute seule dans le désert.

• • •