La nouvelle traduction du Coran.

Aujourd’hui, lundi 29 août 2016, dans Libé, une page signée par Abdennour Bidar, philosophe et essayiste.

En substance, Abdennour veut imposer l’islam des Lumières grâce une incarnation autoritaire dotée de la plus haute reconnaissance dans la République française.

Voilà.

À mon tour.

Je comprends qu’à l’heure actuelle il faille développer des propositions afin de renouer avec la paix et la stabilité. Que les musulmans français commencent à s’exprimer plus énergiquement est un pas en avant, je l’espère, vers l’accalmie que nous espérons tous.

Pourtant, bien que l’idée défendue par Abdennour Bidar présente un certain nombre de points positifs, il me semble qu’exposer une volonté politique qui s’exercerait grâce au financement de l’État s’apparente formellement avec la recherche d’un pouvoir de domination.

Par ailleurs, dans sa formulation, le propos est fondé sur une culture musulmane expansionniste, qui plus est communautariste, et absolument pas sur l’humain.

Je pense que les porte-parole de l’Islam, d’aujourd’hui comme d’hier, se sont coupés de l’homme et de la femme par leur trop grand phantasme du pouvoir de Dieu et de sa parole, dont ni l’un ni l’autre ne sont avérés autrement que par la foi, ou par la terreur, pour s’octroyer leur part sur la matière.

Rien ne dit que les Lumières dont fait état Abdennour Bidar, à terme, ne fassent mieux, par exemple, que le capitalisme contre lequel l’État islamique est également en révolte et dont on connait les origines. Auraient-elles à leur tour vocation, ou prétention, à rayonner sur le monde ? Mais a-t-on besoin d’autres soleils que cet astre merveilleux qui flotte déjà dans l’espace et nous apporte la vie ?

Pour l’instant, les religieux ne sont capables que de diviser les êtres, surtout quand ils se mêlent de politique, et ce point n’est pas l’apanage de l’islam, la chrétienté a su et sait toujours aussi très bien faire, au moins autant que le judaïsme dont elle découle.

La lumière est déjà à l’œuvre, les religions, islam compris, devraient inspirer à leurs croyants la pratique de l’humilité et laisser les hommes et les femmes s’occuper de leurs affaires.

Pour ne pas être en reste, je serais plutôt pour une réécriture du Coran, d’abord. Le texte gagnerait en humanisme qu’il aurait une chance de ressouder les différentes composantes religieuses qu’il inspire.

Il y a eu, il y a quelques années de cela, une nouvelle traduction de la Bible grâce à des écrivains contemporains de talent.  Je suis prêt, avec ceux qui le voudront, avec Abdennour Bidar, avec d’autres, à participer à un tel exercice avec pour objectif de réaliser une nouvelle traduction du Coran.

 

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié / les champs obligatoires sont indiqués par une *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.